Tim Lewis est un jeune gallois de 22 ans qui a décidé de se débarrasser de tous ses objets inutiles. Il est arrivé à un niveau exceptionnellement bas de 76 objets essentiels. Une démarche qui fait des émules notamment depuis la création du site becomingminimalist de Joshua Becker.

Comme un nombre croissant de minimalistes, Tim Lewis met en avant que ce mouvement n’est pas seulement un moyen de désencombrer sa maison, mais que c’est aussi un moyen de se désencombrer spirituellement et de réduire le stress résultant d’une consommation excessive.

A l’heure d’une crise économique dont la seule issue a l’air d’être la reprise de la croissance, les initiatives se multiplient pour consommer moins, et mieux ajouterais-je, de quoi faire revoir leur copie à nos politiques dont encore si peu parlent de croissance zéro ou de décroissance.  Malgré le fait indéniable que la terre ne pourra indéfiniment fournir les matières premières aux économies de croissance, les politiques de la croissance ont encore de beaux jours devant eux.

Je trouve cela beau quand on demande autour de soi si consommer mieux évoque plutôt l’idée de consommer plus ou plutôt celle de consommer moins, la réponse est largement dans la tendance du moins. Comme quoi vivre avec moins semble permettre de vivre mieux.
Vivre mieux n’est-ce pas justement le but la politique?

Merci à Arte pour son emission yourope consacrée au minimalisme

Publicités