Avis aux amateurs de thé, café et autres boissons à base d’eau chaude. J’ai vu pas mal d’articles circuler à propos des bouilloires. Il y a celles dites écologiques, arrivées sur le marché il y a environ deux ans au Royaume-Uni, royaume de la bouilloire, et permettant notamment de régler la température et de faire bouillir de petites quantités d’eau équivalentes à un mug. Il y a celles telles que nous les connaissons en France, électriques, en plastique dans l’immense majorité des cas et non réglables. Enfin il y a celles en métal, de préférence en inox, électriques ou non.

Il est prouvé que les boulloires électriques sont moins energivores pour faire chauffer de l’eau que « les systèmes traditionels » d’après topten.ch (plus

exhaustif pour le moment que la version fr), le site expressément recommandé par le WWF Suisse. J’aurais pensé que la boulloire en métal traditionnelle fonctionnant sur des brûleurs gaz était ce qui se faisait de plus écologique. Je ne sais pas s’il faut comprendre par là qu’un « système traditionnel » est une plaque de cuisson électrique classique ou alors tous les systèmes de plaque de cuisson confondus. D’après la plupart des sites visités, on peut donc prétendre que la boulloire électrique est plus efficace que celle posée sur une plaque, tous systèmes confondus. Cela peut paraître logique, vu que la source de chaleur est au centre du liquide, on peut par conséquent s’attendre à une faible perte d’énergie. En admettant que cela soit vrai, reste maintenant à déterminer quelle bouilloire électrique.

On évitera donc la bouilloire en plastique et ses bisphénols pour préférer celle en métal, et parmi elles, celles qui sont réglables en température et qui permettent de faire bouillir une faible quantité d’eau équivalent à une tasse.
On peut ajouter que les bouilloires électriques sont également plus sûres car elles s’arrêtent automatiquement, donc pas de risque de les oublier sur le feu.

Donc, si vous en êtes à votre premier achat de bouilloire, vous savez à quoi vous en tenir, pour les autres, gardez votre bouilloire actuelle, car le plus écologique reste encore de ne pas donner lieu à une nouvelle production et de ne jamais faire bouillir plus d’eau que ce dont vous avez besoin. J’en arrive à mon leitmotiv, il ne faut pas faire bouillir plus d’eau en pensant que ça peut toujours servir.
Et pour l’immense majorité des personnes ne pouvant pas régler la température sur leur bouilloire et qui veulent faire une théière de thé vert avec de l’eau à 80°C vous trouverez ici les proportions eau bouilante /eau froide, permettant à la fois de réduire la quantité d’eau à chauffer et à diminuer le temps d’attente (pour ceux qui attendaient que l’eau refroidisse après ébullition!).

Enfin, si vous êtes un gros consommateur de thé et qu’à juste titre vous pensez que la bouilloire électrique va vous faire économiser de l’énergie, alors trouvez d’abord quelqu’un qui acceptera de récupérer votre ancienne bouilloire, puis choisissez la bouilloire qui vous convient ou récupérez-la par exemple d’un couple qui vient d’emménager ensemble et qui en a une en double.

Au final:

1 – Préservez l’existant et n’achetez pas aveuglément du neuf. Tachez de récupérer auprès de votre entourage
2 – Préférez l’inox au plastique
3 – Faites chauffer juste ce qu’il faut d’eau
4 – Recyclez intelligemment votre ancienne bouilloire en l’offrant uniquement à quelqu’un qui en a besoin

Merci à Audrey et Nicolas pour le fichier excel

Publicités